Catégories
travaux

Belle, peut-être pas, mais ô combien charmante

Expo­si­tion pho­tographique et car­tographique présen­tée à l’Al­ham­bra ciné­mar­seille du 6 au 30 avril 2011, dans le cadre de “Istan­bul à facettes”, événe­ment organ­isé par l’Al­ham­bra et Radio Grenouille
Pho­togra­phies : Yohanne Lam­oulère, avec Rémi Ver­braeken
Textes : Jérémy Gar­ni­aux
Cartes et ani­ma­tion : Noé Guiraud

Au-delà des dif­férences, évi­dentes – l’une fait plus de quinze fois la taille de l’autre – Istan­bul et Mar­seille parta­gent plusieurs points com­muns. Sou­vent décriées dans leurs pays respec­tifs, ces villes pleines de défauts selon les canons habituels con­nais­sent toutes deux aujour­d’hui un développe­ment accéléré qui attire l’at­ten­tion.
Alors que l’idée d’une com­péti­tion à l’échelle mon­di­ale entre les ter­ri­toires fait son chemin et devient norme, les décideurs se tour­nent vers les out­ils du mar­ket­ing pour attir­er et con­serv­er les ressources néces­saires au développe­ment de leurs villes. La mul­ti­pli­ca­tion des labels, des logos ou des slo­gans, l’or­gan­i­sa­tion de grands événe­ments con­stituent la par­tie vis­i­ble de cette nou­velle manière de con­cevoir notre rap­port aux lieux.

A l’été 2010, guidés par la curiosité et l’en­vie d’aller voir là-bas ce qui se trame ici, nous avons arpen­té Istan­bul, cap­i­tale européenne de la cul­ture, au hasard des ren­con­tres avec ceux qui l’habitent ou l’ob­ser­vent. L’événe­ment s’af­fichait alors sur les murs et dans les dis­cours. Aujour­d’hui, si le leit­mo­tiv Istan­bul 2010 – Avru­pa Kültür Başken­ti ne résonne plus entre la pénin­sule his­torique et la place Tak­sim, les opéra­tions de réno­va­tion urbaine, elles, con­tin­u­ent de se mul­ti­pli­er…
A Mar­seille aus­si, les grues se font omniprésentes. La loco­mo­tive Euroméditer­ranée, lancée depuis de nom­breuses années, se rap­proche petit à petit des quartiers Nord de la ville. En écho à la sit­u­a­tion stam­bouliote, il nous a paru per­ti­nent de présen­ter les pre­miers élé­ments d’un tra­vail en cours de témoignage et de ren­con­tres avec les habi­tants de ces quartiers.

Deux ans avant Mar­seille-Provence 2013, cette expo­si­tion pro­pose donc de crois­er les lieux mais aus­si les ques­tions, pour y voir peut-être plus clair sur la place du mar­ket­ing urbain par la cul­ture dans le développe­ment des villes. Les images et paroles que nous avons récoltées, sou­vent con­tra­dic­toires, sont une pre­mière matière pour men­er une réflex­ion cri­tique sur les cap­i­tales européennes de la cul­ture, loin de tout futur­isme angélique. Elles invi­tent aus­si à met­tre en avant la poésie et l’e­sprit des lieux des habi­tants de ces cités « en régénération ».

Télécharg­er les textes de l’ex­po­si­tion au for­mat PDF